Pseudo Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Accueil
Inscription
Fonctionnement
Informatique - Internet - Loisirs - Santé - Sciences et technologies - Vie courante
Enchères Boutiques
 
     
 
Par : lorka
Inscription d'une personne : Il y a 16 an(s)
Meilleures façons : 0
Ajoutée : 11/06/2008
Mots-clés : la violence La négociation La médiation volonté tolérance respect 
Connectez-vous pour évaluer !
Note :
Vue : 985 fois 13 évaluation(s)
Ajouter cette page aux Favoris
Envoyer à un ami
LA VIOLENCE, COMMENT POUVONS-NOUS L’ÉVITER?
À quoi reconnaît-on la violence

Dans notre société actuelle la violence est omniprésente : à la maison (violence familiale), à l’école (attaques dans les écoles, ‘taxage’, vandalisme, racisme, sexisme, harcèlement verbal et physique, …), dans les sports (le hockey,…), dans les rues et sur les routes (le phénomène de la rage au volant,..). En fait, dans le monde contemporain la violence se présente comme une façon acceptable de régler nos différends, comme une manière de démontrer notre puissance, une façon de se faire entendre, voir et reconnaître. D’ailleurs certains de nos comportements sont violents : violence verbale, impatience, agressivité, intolérance,…. On peut accepter cette présence de la violence comme étant normale. Pourtant, la violence est un choix, elle n’est pas inévitable. Construire une culture de la paix veut dire reconnaître la présence de la violence et surtout y proposer une alternative : la non-violence. Nous devons trouver des moyens pacifiques, non-violents pour extérioriser notre désaccord, notre impatience et notre agressivité. La violence c’est l’affaire de tous. Voilà pourquoi chacun nous peut veiller à ce qu’elle ne soit pas présente dans notre communauté.

Quel est la meilleure façon de régler nos différends?

Il y a trois approches possibles au règlement pacifique de nos différends:

La négociation

L'approche de groupe

La médiation

Ces trois approches nécessitent un dialogue : on doit se parler et surtout s’écouter. Ceci demande du respect, de la tolérance, de la confiance et surtout de la bonne volonté de la part des différentes parties. Chacun doit vouloir parvenir de façon pacifique à une entente.

La négociation est un processus formel qui se déroule entre des groupes (2 ou plus) dont les besoins et les objectifs diffèrent mais qui désirent en arriver à une entente. Puisqu’il s’agit d’un processus inter-personnel, chaque négociation est différente et est influencée par les aptitudes, capacités et le style de chacune des partie.

Dans l’approche de la négociation les parties en présence ne sont pas obligatoirement égales. Par exemple, la négociation est possible entre parents et enfants pour l’heure des repas. Les employeurs pratiquent souvent la négociation avec leurs employés afin de conclure une entente sur les conditions de travail. Le gouvernement et les parents ont un plus grand pouvoir que les enfants et les employés, c’est pourquoi l’on dit qu’ils ne sont pas des égaux.

L’approche de groupe
est une approche plus informelle. Cette approche est surtout utilisée au sein d’un même groupe. Par exemple, nous pouvons régler ‘entre amis’ nos différends. Cependant, l’approche de groupe est aussi utilisée entre deux groupes. Des voisins peuvent décider de se rencontrer, de façon informelle, afin de s’entendre sur l’endroit exact où la clôture devra être poser. Cependant, cette approche est efficace lorsque les groupes en présence sont des égaux et lorsque tout le monde est d’accord pour aller de l’avant et trouver un terrain d’entente au problème.

La négociation et l’approche de groupe demandent de la bonne volonté de la part des deux parties, de la tolérance, du respect et surtout de la confiance. Malheureusement, ces ingrédients nécessaires au succès des négociations et de l’approche de groupe ne sont pas toujours disponibles. La médiation est une autre approche qui permet de régler des conflits qui semblent insolubles.

Lorsque des groupes et des individus pensent que leurs différences sont inconciliables, leurs relations sont extrêmement tendues et un sentiment de défiance règne. De forts sentiments d’angoisse, de colère et d’hostilité ne sont pas propice au dialogue et au rapprochement. Dans ces situations, ni la négociation ni l’approche de groupe ne sont efficaces.

Le recours à la médiation a l’avantage de fournir un forum de discussion ou les parties peuvent exprimer leurs soucis et inquiétudes à l’aide d’une tierce partie. La médiation est un processus de communication qui aide à reconstruire la confiance entre les groupes et les individus grâce à la présence d’une tierce partie. Cette tierce partie est couramment appelée le médiateur (arbitre) et son rôle est d’aider les belligérants à arriver à un accord. Pour ce faire, la tierce partie doit premièrement s’assurer qu’un climat de confiance règne de nouveau. Une fois le climat de confiance rétabli, le dialogue et la négociation peuvent prendre place et ainsi conduire à la résolution du désaccord.

Afin d’être efficace, la médiation a de nombreux pré-requis. Premièrement, les parties doivent être d’accord pour recourir à la médiation et sur le choix du médiateur. Enfin, le médiateur lui-même doit être juste et non-partisan. Sans ces conditions le climat de confiance entre le médiateur est les parties liées au conflit ne peut être établi. Le mandat d’un médiateur n’est donc pas de prendre les décisions et de trouver des solutions, mais bien de guider et d’accompagner les groupes dans la résolution de leurs différends

La médiation est un processus de résolution de conflit qui s’utilise couramment. Ainsi, on la retrouve au niveau international pour régler des conflits entre pays, au niveau national, pour résoudre un différend entre deux organismes et dans la vie privée des gens comme dans les cas de séparation. On peut aussi l’utiliser dans les écoles afin de régler des conflits entre élèves. C’est ce qu’on appelle la médiation entre pairs. Dans les écoles ou encore sur les lieux de travail, la médiation entre pairs peut être une solution attirante. En effet, la médiation entre pairs, contrairement à la médiation, signifie que le médiateur est un égal qui provient du même milieu que les parties. Par exemple, dans le cas des étudiants, ce sont d’autres jeunes qui participent à la médiation. Il peut être efficace de responsabiliser les gens de l’entourage dans la résolution pacifique des conflits.

Commentaires
 
Retour
 
 
Avertissement
Les Meilleures Façons proposées sur ce site sont rédigées par les membres inscrits au service et sont la propriété de leurs auteurs respectifs. BestMonde.com ne garantit en rien la fiabilité ou la qualité de ces conseils et n'endosse en rien leur contenu. BestMonde.com ne peut être tenue responsable d'éventuels dommages ou inconvénients, quels qu'ils soient, subis suite à leur application.